SMLS.fr » Nos Actions » Littoral

Littoral

picto littoralAutrefois berceau de l’huître plate, la rivière d’Auray demeure encore aujourd’hui, avec les rivières de Crac’h et de Saint-Philibert, un secteur conchylicole stratégique qu’il faut préserver.

Héritage culturel et identitaire, cette activité tient en effet une place essentielle sur le territoire et contribue fortement à son attractivité et son développement économique.
Pourtant, la dégradation de la qualité de nos estuaires intervenue ces dernières années pourrait menacer à terme la pérennité de cette activité séculaire, mais également celle de la pêche à pied et des activités balnéaires.

photo littoral Locmariaquer

Dans ce contexte, le SMLS s’est engagé en Rivière d’Auray (dès 2009), ainsi que sur les Rivières de Crac’h et de Saint-Philibert (à partir de 2012), dans une démarche visant à identifier les activités et usages susceptibles d’être à l’origine des contaminations microbiologiques.

Les principales conclusions ont souligné une multiplicité des sources de contamination provenant aussi bien de secteurs urbanisés (assainissement des eaux usées, rejets d’eaux pluviales…) que de zones à dominante rurale (systèmes d’ANC défectueux, abreuvement direct des animaux, pratiques d’épandage…).

Coordination des acteurs

C’est pourquoi le SMLS coordonne l’ensemble des acteurs et structures concernées (élus locaux, représentants de la profession conchylicole et agricole, partenaires institutionnels, associations et usagers du territoire) à l’échelle du bassin versant à travers :

  • une cellule de veille et d’information adossée au suivi de la qualité des principaux cours d’eau et rejets ainsi qu’aux ciblages maintenus sur les secteurs les plus critiques
  • des groupes de travail communaux (composés d’élus, de techniciens et de représentants des professionnels) ayant pour vocation de suivre et faire le bilan des actions engagées à l’échelle de chaque commune

schéma coordination des acteurs

Les actions engagées

Grâce à cet état des lieux exhaustif des activités et usages susceptibles d’être à l’origine d’une contamination bactériologique, ce comité pluridisciplinaire a pu identifier des secteurs d’intervention prioritaires et des actions adaptées :

  • étude de modélisation en partenariat avec l’Ifremer pour évaluer l’impact de chaque sous bassin et actions à mettre en oeuvre,
  • accompagnement technique individuel et diagnostics-conseils spécialisés ainsi qu’un dispositif financier pour la mise en place de systèmes alternatifs à l’abreuvement des animaux en rivière,
  • accompagnement des communes littorales et des structures en charge de l’assainissement dans la programmation de leurs actions visant à restaurer la qualité microbiologique des eaux conchylicoles,
  • co-signature de l’avenant au Contrat de bassin versant avec les syndicats en charge de l’assainissement pour mener des actions correctives,
  • un diagnostic des chantiers ostréicoles par le PNR Golfe du Morbihan pour d’accompagner les ostréiculteurs vers une amélioration de leurs pratiques (systèmes d’assainissement, gestion et stockage des produits à risque…)

Pour en savoir plus

A télécharger 3 kakémonos  :

 Articles parus :

  • Baies et rias – article de décembre 2009 – télécharger
  • Baies et rias – article de mars 2013 – télécharger
  • Cultures Marines – article de janvier 2012 – télécharger
  • Bulletin municipal 2014 – télécharger
  • Compte-rendus de réunion – COPIL du 2 mai 2012 – télécharger
  • Compte-rendus de réunion – COPIL du 16 septembre 2013 – télécharger
  • Lettre d’information n°3 – Conchyliculture : la protection s’organise en amont – télécharger
  • Ouest-France – article du 24 avril 2013 – télécharger
  • Ouest-France – article du 20 septembre 2013 – télécharger
  • Le Télégramme – article du 16 septembre 2013 – télécharger
  • Le Télégramme – article du 19 septembre 2013 – télécharger