SMLS.fr » Nos Actions » Milieux aquatiques

Milieux aquatiques

picto cours d'eauLe SMLS s’est engagé en 2013 dans un nouveau Contrat Territorial Milieu Aquatique pour une durée de 5 ans afin de répondre au bon état écologique imposé par la directive Cadre européenne sur l’Eau à l’horizon 2015 pour la masse d’eau Loc’h et 2027 pour la masse d’eau du Sal.
Ce second contrat a pour objectif de poursuivre les efforts et la dynamique engagés sur le territoire depuis 1992.

Qu’est ce qu’un CTMA ?

Le contrat territorial est un outil financier créé par l’Agence de l’eau Loire Bretagne dans le but de réduire les différentes sources de pollution ou de dégradation physique des milieux aquatiques.
Il est conclu pour une durée maximale de 5 ans avec le porteur de projet et les partenaires techniques et financiers (Agence de l’Eau Loire Bretagne, Conseil Général du Morbihan).

Qu’est ce que la Directive Cadre européenne sur l’Eau ?

La politique de l’eau s’élabore au niveau de l’Europe. En octobre 2000, l’Union Européenne s’est dotée d’un véritable outil de pilotage : la Directive Cadre sur l’Eau ou « DCE », transcrite en droit français par la loi du 21 avril 2004.
La DCE insuffle une ambition nouvelle pour la politique de l’eau : « donner un coup d’arrêt à la dégradation des eaux et des milieux aquatiques et parvenir le plus rapidement possible au bon état des eaux de surface et des eaux souterraines ».
Les obligations de résultats fixées par cette directive sont donc prises en compte dans le CTMA 2013-2017.

Qu’est ce qu’un cours d’eau en bon état ?

C’est une rivière dans laquelle les peuplements vivants sont peu perturbés dans leur diversité, leur quantité et leur qualité. La rivière en bon état est capable d’offrir à la faune et à la flore aquatique une grande diversité de milieux avec une eau exempte de tout polluant.
A l’échelle du bassin versant, la diversité des milieux aquatiques est issue de la diversité morphologique des rivières, qui présentent un tracé plus ou moins sinueux en fonction de la pente des versants.
Ainsi les espèces piscicoles, d’invertébrés ou de plantes aquatiques y sont différentes selon que l’on soit à l’amont ou à l’aval d’un bassin versant.

Les travaux programmés dans le CTMA (2013-2017) :

Le budget global s’élève à 2 500 000 € pour les 5 ans.

Interventions sur les berges et la ripisylve

  • Equilibrer la ripisylve (abattage sélectif, plantations en berges dénudées)
  • Empêcher l’accès du bétail au cours d’eau en mettant en place des dispositifs d’alimentation en eau du bétail (bacs, pompes de prairie, clôture)

Intervention sur le lit mineur

  • Diversifier les écoulements et les habitats aquatiques dégradés (mise en place de banquettes, épis…)
  • Rehausser le fond de lit (recharge granulométrique)
  • Remettre le cours d’eau dans son ancien lit (renaturation)
  • Lutte contre les espèces envahissantes (jussie, renouée du Japon)
  • Enlèvement sélectif d’encombres (au cas par cas)

Interventions permettant de restaurer la continuité écologique

  • Restaurer la circulation des poissons et des sédiments (seuil, buses, ouvrages faisant obstacles)

Interventions sur les annexes

  • Restauration des zones humides

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER