SMLS.fr » Nos Actions » Milieux aquatiques » Zones humides

Zones humides

picto zones humidesAprès avoir réalisé en interne des inventaires zones humides et cours d’eau à l’échelle de 4 communes (Plaudren, Colpo, Brandivy, et Camors), le SMLS a souhaité engager une démarche globale et généralisée à l’ensemble du bassin versant de la rivière d’Auray.

En 2008, un guide méthodologie unique a été constitué dans un souci d’homogénéisation des procédures et de la restitution des données. Il s’appuie sur des démarches existantes mises en œuvre par le SAGE Blavet et le Conseil général du Finistère en partenariat avec le Forum des Marais Atlantiques.

photo zones humides

Le SMLS affiche une double finalité :

    • Poursuivre le recensement de ces milieux afin d’engager une réflexion sur leur gestion et leur mise en valeur
    • Protéger ces milieux dans les documents d’urbanismes et notamment les PLU afin de mieux garantir leur préservation par un zonage spécifique et un règlement adapté et de limiter leur destruction

Pour la commune, c’est le gage d’une protection pérenne. C’est aussi l’opportunité pour elle de se mettre en conformité avec le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) Loire Bretagne qui préconise ces recensements dans une démarche participative.

Comme toute démarche du SMLS, elle a été basée sur la concertation et l’implication des acteurs locaux organisés autour de 3 collèges : les élus, les agriculteurs et les associations notamment les AAPPMA (association de pêches). Ils se sont réunis au sein d’un COPIL (Comité de Pilotage) à plusieurs moments clés de la démarche. La population a été également appelé à s’informer et réagir sur les délimitations au moment de la phase de consultation publique. Cela a permis également aux propriétaires et exploitants agricoles de faire part de leurs observations. Ces observations ont fait l’objet de contre-visite systématiquement et plusieurs zones ont ainsi été modifiées ou rajoutées.

A cette méthodologie est associé un cahier des charges techniques précisant plus particulièrement les modalités de saisie cartographiques, les données descriptives à renseigner, les documents de restitution (cartes, rapports…).

Les données ont été recueillies sur le terrain, chaque parcelle faisant l’objet d’un recueil de données. La nature même des zones humides rend leur délimitation complexe. En effet, la présence d’eau dans la zone humide est un paramètre fluctuant au cours de temps. Ce critère ne peut donc être retenu comme seul critère de diagnostic. C’est la présence d’un ou plusieurs indicateurs qui permet d’attester ou d’infirmer la présence d’une zone humide :

      • pédologique : présence de sols hydro morphes
      • botanique : présence d’une végétation spécifique adaptée aux conditions du milieu

L’arrêté du 24 juin 2008 modifié par l’arrêté du 1er octobre 2009 et leurs circulaires d’application précisent les critères techniques d’identification des zones humides ainsi que la méthodologie de terrain à mettre en place afin d’en assurer la délimitation exacte. Quatre indicateurs sont définis pour la délimitation de ces milieux : les sols et la végétation, la présence d’eau et la topographie.

Zones humides schéma

Source : “Guide technique d’inventaire des Zones Humides” – Conseil général 56, Forum des Marais Atlantiques

Quelques illustrations des critères observés sur le territoire de chaque commune inventoriée.
zones humides photos

Ce formalisme permet également de satisfaire aux exigences de l’IGN pour la mise à jour de leurs référentiels et notamment la mise à jour de la Bd Topo.

zones-humides-documents

Un inventaire général des milieux aquatiques achevé

Le SMLS a retenu deux bureaux d’études après consultation, DERVENN et ALTHIS comme expertises indépendantes. Trois communes étaient déjà engagées dans le cadre de la révision de leur PLU auprès d’autres prestataires spécialisés : EGIS Environnement sur la commune de Plougoumelen, et le cabinet G2C sur la commune de Crach et D2L Bétali sur St Philibert.
Près de 4 années ont été nécessaires à la réalisation de ces inventaires patrimoniaux compte tenu de la volonté du SMLS de baser la démarche sur la mobilisation et concertation locale.

zones humides carte état d'avancement

Quelques indicateurs permettent d’illustrer cette action majeure et prioritaire du contrat territorial 2008-2012 :

Les COPIL communaux : 4 moments clés : lancement/CE/analyse phase terrain/analyse Cons.publique+ validation 15 communes suivies SMLS60 réunions de COPIL250 acteurs locaux associés
Réunion publique 15 réunions publiques :300 à 400 personnes informées 350 courriers individuels (EA+props)
Contrôle SMLS 2 à 4j terrain par commune + contrôle SIGMoyenne : 60 jours de contrôle
Contre visites 2 à 5 jours en moyenne avec les pétitionnaires /communes45 jours et 300 à 400 contrevisites
Délibération en conseil municipal 15 communes
Retranscription dans les PLU Approuvés : 2En cours : 11Lors d’une prochaine révision : 2

Le bilan chiffré de 15 communes

Pour les zones humides

5 415 hectares inventoriés
Moyenne de + 13 % à l’échelle du bassin versant
Avec des écarts importants : de 4 à 24 % de la surface communale

Le contexte géomorphologique constitue un facteur important dans la variabilité des surfaces en zones humides rencontrées sur ces communes. La topographie davantage marquée sur Auray (4%), de Brech ou encore du Bono (7%) limite le développement de ces zones à contrario de Plescop (21%) ou du secteur nord de Plougoumelen (24%) ou la topographie plane et la présence à faible profondeur de la nappe abouti à une extension plus importante des zones humides.
zones humides camembert typologie
Une occupation du sol très largement dominée par les prairies humides (47%) et les bois (32%). Les cultures représentent 6 %.

Par commune, l’occupation des sols des zones humides est la suivante :
zones humides graphique occupation des sols

Pour les cours d’eau

couv carte IGN

  • Linéaire : 960 km
  • Linéaire ajouté par rapport aux référentiel IGN
    1. Scan 25 : + 35 %
    2. Bd Topo : + 20.-,5 %
    3. Avec une grande variabilité : + 82 % Ste Anne d’Auray, + 16 % Plumergat
  • Linéaire modifié : 43 %
  • Linéaire supprimé : 3 %
  • Densité moyenne de 2,9 kms CE/km² (1.62 (Baden) à 2.54 (Plougoumelen)

Ces cours d’eau ont subi ou subissent des altérations. Les cours d’eau sont très contraints en milieu urbain (busé, coffré…) et soumis aux impacts des rejets d’eaux pluviales et aux dysfonctionnements des réseaux d’eaux usées. En milieu rural, les altérations sont plus anciennes (recalibrage, reprofilage…) ou actuelle avec notamment l’abreuvement des animaux au cours d’eau.

Pour en savoir plus

  • Portail national d’information sur les zones humides
    logo portail national des zones humidesOuvert depuis le 1er février 2010 et géré par l’Office International de l’Eau et l’ONEMA,  ce site présente les zones humides et dresse un panorama des fonctions, des menaces et de la réglementation qui s’y applique. Il apporte également des informations sur les outils et structures compétentes pour mener des actions de préservation et de restauration.
    www.zones-humides.eaufrance.fr
  • Le Forum des Marais Atlantiques
    logo Forum des marais atlantiquesLe Forum des Marais Atlantiques est né dans les années 1990 de l’idée partagée par ses fondateurs qu’un espace de médiation était nécessaire afin de faciliter la gestion durable des zones humides, de dépasser les conflits d’usages ancestraux encore trop fréquents sur ces territoires et ainsi de concilier les activités humaines avec une bonne gestion de l’eau, en qualité comme en quantité, à condition que toute initiative que l’on y engage soit conçue et conduite en pleine conscience des interactions qu’elle va générer sur ces milieux complexes.
    www.forum-marais-atl.com/projet.html